Burundi-droits de l’homme : un cas d’assassinat, cinq arrestations et deux cas d’enlèvements dans une semaine

Dans un rapport hebdomadaire sorti le 22 avril 2017, SOS-Torture Burundi dit avoir enregistré un cas d’assassinat. Il indique qu’un détenu du nom d’ Armel Ndacituma surnommé « Mentu » est mort en prison parce qu’il lui a été refusé par les responsables de la prison une autorisation de sortie pour les soins.
Le rapport évoque cinq cas d’arrestations arbitraires dont un ancien militaire à la retraite à Makamba et un autre militaire encore en fonction à Muyinga. Selon ce rapport, ce dernier a été arrêté le 18 avril 2017 par le chef du Service National de Renseignement à Muyinga Gérard Ndayisenga pour participation à des bandes armées et tentative de vol qualifié. Il déplore que le patron des services secrets à Muyinga n’ait pas été poursuivi par la justice alors qu’il a infligé des séances de torture au Caporal-chef Dieudonné Kwizera.
SOS-Torture dénonce également des cas d’enlèvements dont un homme d’affaires du nom d’Oscar Ntasano enlevé par des inconnus sur la route Bujumbura-Gatumba.
SOS-Torture Burundi ne passe pas sous silence le maintien en prison de cinq étudiants de l’Université du Burundi par la chambre de conseil du Tribunal de Grande Instance de Mukaza accusés de préparation d’un mouvement insurrectionnel. Cette association des défenseurs des droits de l’homme note que ces étudiants sont victimes de l‘appel à la grève qu’ils ont lancé pour contester le système de prêt-bourse. Elle demande que ces étudiants soient libérés sans conditions car, souligne SOS-Torture Burundi, ils n’ont commis aucune infraction en soulevant leurs inquiétudes au président.


Publié le 24 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire