Burundi-éducation : Les étudiants entrent dans leur deuxième semaine de la grève ; Léonce Ngendakumana recommande un cadre élargi pour résoudre la question

Les étudiants de l’Université du Burundi prolongent le boycott des auditoires. Ce vendredi matin 07 avril 2017 seuls ceux des facultés et instituts qui sont en période d’examens sont entrés dans les auditoires.
Jusqu’à ce Vendredi 7avril 2017, les étudiants de l’Ecole Normale Supérieure et de l’Université du Burundi signent et persistent qu’ils ne vont pas regagner les auditoires avant que le projet de loi portant sur le prêt-bourse ne soit révisé.
Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya Frodebu se dit choqué par la mauvaise gestion de la question lrelative à la bourse des étudiants. « La question est mal gérée par le Président Nkurunziza et a manqué de planifications et de stratégies pour une question qui date de très longtemps », dit cet ancien président de l’Assemblée nationale.

Mercredi 05 avril 2017, huit étudiants sur douze qui étaient jusque là détenus ont été relâchés mais deux représentants des étudiants de l’ENS ont vu l’année académique en cours suspendue. Pierre Nkurikiye, porte parole de la police a indiqué que parmi les quatre étudiants qui restent en prison figure Simon Marie Rurasuma. Ce dernier n’est plus étudiant de l’Université du Burundi, il avait été représentant des étudiants lors de son cursus universitaire. Il a été arrêté à Ngozi pour des enquêtes sur les « insurrections » qui seraient en cours de préparation à l’université du Burundi comme l’explique Pierre Nkurikiye.
Léonce Ngendakumana propose que le gouvernement, les parents et les enseignants se réunissent pour élaborer un plan d’action.


Publié le 7 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire