Burundi : l’OLUCOME interpelle le gouvernement à sanctionner sans distinction les corrompus

Dans son communiqué, l’ONG locale OLUCOME regrette que la journée internationale soit célébrée au moment où le pays est plongé dans une crise socio-politico-économique et sécuritaire sans précédent depuis que le parti CNDD FDD a présenté la candidature du président Nkurunziza pour briguer le 3e mandat présidentiel en Avril 2015. Selon l’OLUCOME, en plus des vies humaines qui ont été emportées par cette crise, le taux de croissance économique qui était estimé à 4.8 est aujourd’hui négatif. L’OLUCOME cite le rapport de Transparency International qui met le Burundi parmi les dix pays corrompus au monde.
Le même communiqué rappelle que l’OLUCOME a déjà documenté 1700 dossiers et qu’elle a chiffré plus 900 milliards de francs burundais qui se trouvent dans des poches des personnes bien connues, mais qui ne sont pas inquiétés. L’OLUCOME recommande au gouvernement d’user tout moyen pour récupérer les avoirs publics détournés par les responsables politique et administratifs à tous les niveaux.
Ce communiqué de l’OLUCOME signé par Gabriel Rufyiri président de l’OLUCOME coïncide avec la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption sous le thème « corruption : Un obstacle aux objectifs du développement durable. »


Publié le 9 / 12 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire