Burundi : l’UE exige des sanctions sévères aux auteurs des appels aux violences sexuelles

Dans une déclaration sortie ce lundi 10 avril 2017, l’UE condamne des appels aux violences sexuelles récemment faits par des jeunes imbonerakure du parti CNDD-FDD contre les femmes et filles du pays qui ne sont pas de leur camp.

Dans une vidéo qui circulait depuis le week – end passé, les jeunes du parti au pouvoir à Ntega dans la province Kirundo au Nord du pays incitaient les autres jeunes du parti de l’aigle à engrosser les opposantes pour qu’elles donnent naissances aux futurs imbonerakure .L’UE indique que la violence sexuelle constitue l’une des formes les plus odieuses des violations des droits de l’homme et un crime contre l’intégrité des femmes et des filles.

La délégation de l’UE rappelle au gouvernement du Burundi ses obligations en matière de protection de sa population et en particulier les femmes et les filles contre les violences sexuelles. Cette délégation demande une enquête approfondie et de publier ses résultats mais aussi des sanctions sévères contre les auteurs reconnus coupables en se référant à loi burundaise et aux engagements internationaux du Burundi.

Au lendemain de la publication de cette vidéo, le parti au pouvoir avait d’abord accusé l’opposition de vouloir ternir son image avant de se ressaisir quelques heures après en reconnaissant son authenticité et en promettant de punir les auteurs.


Publié le 11 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire