Burundi : l’enfant évolue dans le traumatisme, selon la FENADEB

A l’occasion de la célébration de la journée de l’enfant africain, la FENADEB regrette que l’enfant burundais évolue dans un environnement traumatisant. Dans son communiqué rendu public, la Fédération Nationale des Associations Engagées dans le Domaine de l’Enfance au Burundi appelle à la réduction des violences pour contribuer à l’épanouissement des enfants conformément aux lois nationales et aux conventions ratifiées.

La FENADEB rappelle que le Burundi est tenu notamment à honorer ses engagements en vertu des articles 22 et 23 de la charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant pour le protéger de la guerre et de la pauvreté ; créer une situation qui multiplie les chances de tous les enfants dans tous les domaines de leur vie ( santé, éducation, sécurité, etc).

Cette fédération estime que cette situation est un véritable handicap à l’autonomisation et à l’égalité des chances des enfants au Burundi. Un défi que les autorités doivent considérer comme prioritaire puisque les enfants représentent 56 % de la population nationale.

La FENADEB dénonce la manipulation des enfants dans les calculs des politiciens. Elle leur demande de fermer les oreilles aux sollicitations pour des actions destructives. Le communiqué recommande aux enfants d’exiger des politiques qui mettent en avant leurs préoccupations.

La journée de l’enfant africain a été célébrée sous le thème « Accélérons l’autonomie et l’égalité des chances des enfants en Afrique d’ici 2030 ».


Publié le 16 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire