Burundi : la communication devient de plus en plus très chère

Les usagers des moyens de communication se lamentent ces derniers jours que les prix de la communication sont devenus très chère. Au moment ou le téléphone mobile devient incontournable, certains burundais ne sont plus capable d’appeler les leurs et d’utiliser l’internet qui est indispensable à tout fonctionnaire.

« Depuis quelques temps, j’utilise au moins mille francs pour appeler alors que dans le passé je ne pouvais pas aller jusqu’à cinq cents. Ici je ne dit pas l’internet. Je pense que le gouvernement fait payer beaucoup de taxes aux entreprises de la communication », s’inquiète un des usagers des téléphones et de l’internet.

Selon des agents des entreprises de la téléphonie mobile comme lumitel, il faut 120 francs par minute pour communiquer avec un abonné d’une même compagnie. D’après le service commercial de Smart, il faut payer 2 francs par seconde pour une communication externe vers les abonnés d’econet –leo tandis que, les abonnés internes au smart paient 1 franc bu par minute.

Dans les entreprises comme Econet et Smart, les prix sont très élevés. « Pour passer un appel, il faut au moins un crédit minimum de 200Fbu .Avec ce montant, on ne parvient pas à se communiquer avec mon interlocuteur. Moi je trouve que la communication est très chère à Bujumbura. Ailleurs dans d’autres pays même ceux de la région de l’est, on voie que c’est moins chère par rapport au Burundi »
Avec la loi des finances 2017, le gouvernement du Burundi a revu à la hausse considérable les taxes sur les prix de la communication .ce qui pourrait être une raison majeure de l’augmentation des prix de la communication.

Certains usagers comme les internautes demandent au gouvernement de revoir à la baise les taxes liées à la communication. Selon eux, l’internet n’est plus un bien de luxe mais plutôt un besoin qu’on ne peut se passer.


Publié le 15 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire