Burundi : la présidence implore les partenaires techniques et financiers pour le décaissement des appuis budgétaires

Dans une correspondance écrite à tous les ministres, le chef de cabinet civil à la présidence de la république, Commissaire de Police Principal Gabriel Nizigama demande aux ministres d’entamer des démarches auprès des partenaires techniques et financiers pour obtenir le décaissement des fonds promis dans le cadre des conventions de coopération.

Gabriel Nizigama rappelle aux partenaires qui ont suspendu le financement du Burundi que les contrats signés avec le Burundi restent toujours en vigueur. Une sorte de mise en garde que la présidence tente de faire à ces partenaires financiers après que l’UE et la Belgique, principaux bailleurs du Burundi, lui aient tourné le dos.

Avec cette suspension de financement par les partenaires techniques et financiers, certains projets et programmés n’ont pas été exécutés, d’autres fonctionnent au ralenti faute de moyens.

Pour remédier à la situation, le chef de cabinet civil du président Nkurunziza demande à tous les ministres d’explorer d’autres stratégies pour prendre la relève afin d’achever les projets inachevés suite à la suspension des fonds par certains partenaires.

L’UE a suspendu son financement pour le Burundi dans le cadre des accords de Cotonou depuis mars 2016. Des Négociations entre Bujumbura et Bruxelles pour le décaissement n’ont pas jusqu’ici abouti.

Bruxelles conditionne la reprise de financement par l’ouverture des négociations véritablement inclusives entre le gouvernement et l’opposition politique pour sortir le pays de la crise. Le budget de l’Etat est financé de l’extérieur à plus de 50%.


Publié le 27 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire