Burundi-sécurité : attaque au camp militaire à Muyinga, cinq personnes déjà arrêtées

Le crépitement d’armes a débuté vers 2 heures 15 minutes la matinée de ce mardi 24 janvier 2017. Selon les habitants environnant le camp de Mukoni en province de Muyinga, des hommes armés non encore identifiés ont attaqué le camp Mukoni. Ces mêmes habitants ignorent les dégâts. Cette attaque a duré plus d’heure. Toutes les allées menant vers le camp Mukoni était fermées dans la matinée. Les forces de l’ordre en collaboration avec les jeunes Imbonerakure fouillaient tout passager.

Sur les micros de nos collègues de la Radio Isanganiro, le porte parole de l’armée burundaise colonel Gaspard Baratuza affirme qu’une personne a tiré à plusieurs reprises pour dérouter les militaires qui faisaient des patrouilles. Pour colonel Baratuza, cette personne avait l’objectif de protéger ses amis qui voulaient voler des biens de la population.

Selon toujours le porte-parole de l’armée, cinq personnes suspectées ont été arrêtées, quatre kalachnikovs, deux grenades ainsi que dix chargeurs ont été saisis. « Je ne vois pas comment un groupe de cinq personnes peut attaquer un camp qui compte plus de 600 militaires !! », s’exclame Baratuza en niant des informations qui font état d’une attaque menée contre le camp de Mukoni. Il les qualifie plutôt de bandits armés.

Cependant, des messages d’un mouvement « armé » dénommé MALIBU-FPS ‘‘Front Patriotique du Salut’’ revendiquant cette attaque, circulent sur les réseaux sociaux depuis le matin. Il indique qu’il y a eu huit morts, sept blessés du côté des soldats burundais, 27 armes saisies ainsi qu’une radio Motorola, mais sans mentionner ce que « ce mouvement » aurait perdu dans ces combats.


Publié le 24 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire