CANKUZO : des déplacés de Kavumu, dans des conditions de vie pénibles

Des déplacés et réfugiés de Kavumu dans la province de Cankuzo ( Nord- Est du Burundi) sont fâchés contre le HCR. Certains ont appelé à notre rédaction pour protester contre la diminution de la ration servie. Depuis bientôt 2 mois chaque personne reçoit un kilo et demi de haricot et 3 kilos de farine de maïs à consommer pendant tout un mois. Au paravent, chacun recevait 2 kilos et demi de haricots, 10 kilos de farine de maïs et 1 litre d’huile. Des déplacés contactés, indiquent que cette ration est insuffisante. « Nous sommes au nombre de 7, j’ai 5 enfants, ce stock s’épuise dans moins de 5 jours ».
En plus de cette famine, ces déplacés et réfugiés ont des difficultés pour se faire soigner. Pour ceux qui ont de la malaria, les infirmiers leur administrent de l’amodiaquine, un médicament retiré du marché. Pour d’autres maladies, le remède c’est le paracétamol. Selon toujours ces vulnérables, pour des maladies graves, ils sont transférés dans la province de Ruyigi. Ils demandent à d’autres bienfaiteurs de les aider.
Les sources en provenance du HCR dans ce camp indiquent qu’ils sont entrain d’épuiser le stock qu’ils avaient. Cette rupture de stock a été causée par des camions du HCR qui ont été contraints à ne pas franchir la frontière du Rwanda avec le Burundi au mois d’avril 2014.
Selon les chiffres fournis par les ONG partenaires comme IRC,ONAPRA ,COPEED et HCR ,ces refugiés et déplacés sont au nombre de 14000 : des congolais et des Burundais dit du clan de NDABAGOYE refoulés de la province de Mwaro avant l’époque coloniale.


Publié le 2 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire