Cambriolage à la coopérative d’épargne et de...

Cambriolage à la coopérative d’épargne et de crédit, COPEC en sigle la nuit de dimanche à lundi en commune Gihanga dans la province. Selon une source sur place, une somme de plus de 11 millions, des pièces d’un ordinateur ont été volés par des personnes non identifiées
.
Selon la même source, la coopérative était gardée par une sentinelle et un policier. Lundi matin, ils ont été retrouvés à la coopec, ivre-mort. La sentinelle aurait demandé au planton qui se rendait au service «pourquoi es- tu venu trop tôt au travail, il est encore la nuit!».

C’est ce planton qui a remarqué que la coopérative a été mise à sac. « Les bandits sont passés par la face arrière de la maison, ils ont forcé la grillage et sont entrés par la fenêtre. Ils ont ouvert le coffre-fort sans alerter les forces de l’ordre qui étaient dans un sommeil profond ; racontent des témoins. A côté de ces deux sentinelles, se trouvait une bouteille en plastic presque vide qui contenait une boisson locale. Le policier et la sentinelle auraient été anesthésie avec le contenue.
Ils sont à l’hôpital Gihanga pour les soigner après ce constat. Le gérant de cette Coopérative et un Opj sont à pieds d’œuvre pour identifier les pertes. Les enquêtes sont encours.
A gihanga, certaines personnes se plaignent de la négligence de la police qui a mis à la garde de la coopérative un seul élément. A 19 heures peu de personnes circulent à l’extérieur au risque de passer à tabacs par la police, ce qui était arriver à un jeune homme qui passer près de la coopec le même soir du vol. C’est une lourde perte pour les habitants de la commune Gihanga qui recevaient des crédits pour la culture du riz .La COPEC donne aussi des avances aux riziculteurs pour achat des engrais


Publié le 26 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire