Cibitoke : Après la mesure d’interdire le transport des produits vers le Rwanda, les commerçants grognent

Les agriculteurs de certaines cultures comme les tomates et les aubergines indiquent que leurs cultures sont entrain d’être pourries. Ces marchandises manquent des marchés d’écoulement suite à la décision du gouvernement burundais interdisant la vente des produits vivriers au Rwanda. Ces citoyens disent que le manque à gagner est énorme. Un sac d’aubergine est à 2 000 Fbu alors qu’il s’achetait 12 000fbu.
’’Nous avons contracté beaucoup des dettes pour cultiver ces tomates et aubergines, nous ne voyons pas comment les rembourser’’, selon ces cultivateurs contacté. Ils demandent avec insistance au gouvernement l’annulation de cette décision pour qu’ils puissent aller vendre leurs récoltes dans les pays voisins et surtout au Rwanda qui est à quelques mètres de la province Cibitoke.
A la frontière burundo-Rwandaise ’’Kanyaru haut’, le trafic entre ces deux pays a sensible réduit depuis la prise de la mesure empêchant les agences de transport rwandaise à franchir la frontière. Selon nos sources, il y a des jeunes gens qui fouillent pour voir qu’il n’y a pas des produits viviers qui vont au Rwanda. Ces mêmes sources ajoutent que des denrées alimentaires venant du Rwanda entrent sans problème au Burundi.


Publié le 8 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire