Cibitoke : Le quartier est presque vide

Plusieurs avenues du quartier Cibitoke connaissent un faible mouvement de biens et de personnes. Nos reporters qui se sont rendus ce lundi 1er février 2016 dans ce quartier du nord de la capitale de Bujumbura ont constaté que plusieurs maisons sont fermées, inhabitées, les boutiques et les restaurants également abandonnés. De petits marchés, le long des routes ont disparu. C’est le cas pour d’autres lieux publics ; on y voit passer une ou deux personnes de temps à autre. Sur les avenus 12 et 15 par exemple, on constate les routes vides, il n’y a pas de vas et viens. Les habitants disent que plusieurs familles ont quitté le quartier suite à la crise qui secoue le pays « depuis que le président a déclaré que la récréation est terminé pour ceux qui détiennent les armes illégalement, plusieurs personnes ont fui », nous a indiqué un habitant. Toutes les avenues sont contrôlées par la police avec de nombreuses barrières. Les habitants qui ont eu le courage de rester affirment qu’ils ont toujours peur pour leur sécurité « même si nous n’avons pas fui nous avons peur de ce qui se passe dans notre quartier car chaque fois nous nous attendons aux représailles de la police qui fait des fouilles et arrêtent des gens dans l’illégalité avec violence. On ne peut pas passer deux jours sans entendre des coups de feu. Nous vivons dans la peur totale »,s’indigne un jeune homme rencontré à la15ème avenue. Le quartier Cibitoke de la commune Ntahangwa est dit contestataire car il a connu des manifestations contre le 3eme mandat du président Pierre Nkurunziza. Vers la fin de l’année 2015, plusieurs habitants des quartiers contestataires ont fui l vers les quartiers relativement calmes. La crise que traverse le Burundi a poussé plus de 200 milles burundais en exil depuis fin avril 2015 , début des manifestations contre le 3ème mandat du président Nkurunziza.


Publié le 1 / 02 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire