Cibitoke : Plus d’une centaine de familles des déplacés du site le KARURAMA III sollicite une assistance en biens de première nécessité

Des habitants de ce site disent que la moitié des maisons de 144 familles des déplacés du site Karurama, zone Cibitoke commune Rugombo province Cibitoke à l’ouest du pays sont dans un état de ruine. Certaines de ces maisons n’ont pas de portes ni de fenêtres.

Des murs ont commencé à avoir des fissures et risquent de s’effondrer. Ces familles vivant dans ce site disent que la vétusté de leurs maisons leur expose au banditisme dans les ménages, à l’empoisonnement et à la menace par les animaux sauvages de la pleine de la Rusizi proches de ce site.

En plus du mauvais état des habitations de ce site, ce déplacés disent qu’ils se trouvent dans une extrême pauvreté sans terre à cultiver, la plupart vit des petits emplois qu’ils obtiennent des autres habitants des environs. Le site n’a pas d’eau potable ni électricité, les habitants utilisent l’eau des rivières et de la Rusizi.
Les déplacés affirment que les plus âgés parmi eux ont des problèmes d’accès aux soins de santé parce qu’ils ne peuvent pas aller travailler pour gagner un peu d’argent. Ils demandent au gouvernement et aux bienfaiteurs de leur venir en aide pour la réhabilitation de leurs maisons, des vivres, des habits pour les vieillards et les enfants sans oublier de la facilitation d’accès aux soins.

Ce site de déplacés a été créé en 2013 pour héberger les sans terres, des déplacés internes de la commune Rugombo et des rapatriés en provenance du Rwanda et de la République Démocratique du Congo.Contacté par la radio Bonesha, l’administrateur de la commune Rugombo ces inquiétudes des déplacés de karurama ne sont as fondées. Béatrice Kadari affirme que ces déplacés n’ont encore soumis tous ces problème à leurs autorités.


Publié le 2 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire