Cinq assassinats et 3 arrestations arbitraires, selon Sos-Torture dans la semaine du 08 au 15 octobre 2016

Le rapport hebdomadaire de Sos-Torture évoque une attaque armée qui a été menée par des inconnus sur la colline Saga, zone Ruteme, commune Bugarama dans la province Rumonge (sud du pays) dans la soirée du 10 octobre 2016. Trois personnes ont été abattues et deux grièvement blessées au cours de cet attaque. Toutes les victimes se trouvaient dans un bistrot local. Parmi les victimes abattues, un directeur de l’Ecole Fondamentale de Ruteme connu sous le nom de Romuald Bizindavyi, mais aussi membre du Conseil communal de Bugarama comme élu du parti au pouvoir CNDD-FDD.
Le même rapport fait état d’une autre attaque armée qui a eu lieu dans la commune Gihanga, province Bubanza dans la soirée du 11 octobre 2016. Les auteurs de l’attaque ont blessé un homme lors d’une embuscade qui visait un véhicule de transport de marchandises sur la Route Nationale RN 5 qui relie la capitale Bujumbura à la province Cibitoke en passant par Gihanga.
Selon Sos-Torture, deux personnes ont été abattues par des militaires sur la colline Mutobo, zone Kibezi, commune Mugamba, province Bururi au sud du pays en date du 12 octobre 2016.
Le même rapport revient sur les arrestations « arbitraires » concernant aussi trois membres du parti politique d’opposition FNL. Ces militants ont été arrêtés dans la province de Ruyigi sans mandat. Sos-Torture déplore aussi le maintien en détention « illégale» de dix personnes arrêtées dans une même maison par des agents de la police à Mutakura. Toutes ces personnes sont encore détenues au service national de renseignement depuis près de deux semaines.
Le rapport hebdomadaire de Sos-Torture dénonce les irrégularités qui ont émaillés la procédure de détention de certains militaires burundais depuis le jour de leur arrestation jusqu’au jour de leur comparution devant le magistrat civile. L’exemple donné par Sos-Torture est celui de huit militaires poursuivis pour l’assassinat du Lieutenant-Général Adolphe Nshimirimana, ancien chef du service national de renseignement, qui ont comparu le 10 et le 11 octobre 2016


Publié le 17 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire