Cohésion fragile au sein de l’armée burundaise au lendemain du putsch manqué

Le spécialiste en sécurité estime que après le coup d’Etat manqué du 13 mai dernier, deux camps risquent d’être érigés au sein de l’armée burundaise. Selon Gérard BIRANTAMIJE ,il peut y avoir un camp qui est contre le 3ème mandat et un autre qui est pour le 3ème mandat. L’armée peut revenir en force pour opérer un autre coup d’Etat ou évoluer à une scission, toujours, selon Gérard BIRANTAMIJE. Pour lui, il faut remettre de l’ordre au sein de ce corps pour tranquilliser la population burundaise. On l’écoute.

Clique pour écouter...

Publié le 19 / 08 / 2015 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire