Comment sont attribués les marchés publics, s’interroge PARCEM ?

Lors d’une conférence de presse de ce lundi 25 septembre 2017, l’organisation Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités (PARCEM) dénonce les malversations économiques en matière d’attribution des marchés publics et dans le respect de la politique de la « Tolérance zéro ».

Faustin NDIKUMANA président de la PARCEM revient d’abord sur les irrégularités qui ont émaillé les travaux de la route Makebuko-Ruyigi, l’irrigation de la rivière Kajeke où le gouvernement burundais a perdu beaucoup de fonds.

La PARCEM s’insurge contre le choix des marchés attribués dernièrement aux deux sociétés, l’une de faire payer les parkings sans investissements et aménagement préalable et une autre entreprise qui a bénéficié du droit en monopole en matière de collecte de déchets en mairie de Bujumbura (BCCO).

La PARCEM demande à la mairie de renforcer les Services Techniques Municipaux (SETEMU) en donnant des fonds à cette entreprise qui ont de l’expertise et équipements nécessaires en matière de collecte des déchets.
Suivez Faustin NDIKUMANA

Clique pour écouter...

Publié le 26 / 09 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire