Crise burundaise :un briefing à Arusha sans société civile

Sur la liste des participants au briefing préparant le dialogue à Arusha, aucun participant de la société civile n’a été invité. Ce qui est tout à fait normal selon un représentant d’une organisation de la société civile. « Il s’agit d’une séance de briefing en vue de préparer le vrai dialogue .Il ne valait pas la peine d’inviter les acteurs de la société civile ».
Le président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les malversations Olucome quant à lui demande aux acteurs impliqués à la crise burundaise d’accélérer le processus. « Eviter le discours de mépris aux autres et de radicalisation afin d’aller vers une solution consensuelle ; pensez aux valeurs qui nous lient comme burundais. Nous voulons la paix. La haine, l’injustice et l’égoïsme ne serviront pas à résoudre la crise » Tel est le message de Gabriel Rufyiri aux acteurs politiques et à la médiation.
Gabriel Rufyiri interpelle la médiation pour amorcer un dialogue inclusif qui concerne tous les acteurs clés à la crise burundaise. Selon lui, ce dialogue devra aborder les questions comme la limitation des mandats, les questions des réfugiés et la corruption. Gabriel Rufyiri affirme que ces consultations interminables ne font que retarder le véritable dialogue pour résoudre la crise.

Suivez Gabriel Rufyiri

Clique pour écouter...

Publié le 16 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire