Des arrestations des militaires continuent dans l’armée Burundaise

Un major Emmanuel Nzigamasabo est détenu dans les cachots de la police militaire garnison de Bujumbura depuis ce dimanche 21 août 2016. Selon sa famille, son mari rentrait de son service quand il a été convoqué par téléphone par les responsables de cette police. Cet officier de la 32ème promotion, avait eu le reflexe d’avertir sa femme qu’il avait peur d’être arrêtée. Sa famille craint pour sa sécurité et demande qu’il soit libéré.
Le Major Emmanuel Nzigamasabo est un ancien des forces armées burundaises natif de la colline ceyerezi, commune muhanga province kayanza. Il travaillait à la défense contre avion DCA en sigle prés de l’aéroport international de Bujumbura.
Un autre officier ex-fab avait été victime d’arrestation dans la journée de samedi 20 août 2016 à son domicile situé au quartier Shatanya dans la ville de Gitega. Major clément Hamenyimana a été libéré grâce à l’intervention du commandement militaire dans la région après avoir passé trois heures au commissariat de la police de Gitega.
Selon ses propos , il était accusé d’avoir battu des policiers de la police présidentielle , des accusations qu’il a nié affirmant qu’il a refusé d’être trainé dans la boue par ces policiers qui voulaient l’arrêter d’une façon arbitraire. Il est lui aussi lauréat de la 32ème promotion de l’institut des cadres militaires iscam, natif de la zone Kajondi commune Rutovu province Bururi. Il est commandant en second du 221ème bataillon à Ruyigi. Un autre ex-fab caporal Salvator Manirakiza a été également agressé par les éléments de la police présidentielle lundi 15 août 2016 et un lieutenant Martin Katihabwa jeune lauréat de l’iscam a été arrêté à Nyanza lac et détenu dans un lieu tenu pour secret à sa famille.


Publié le 22 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire