Des commerçants deplacés s’inquiètent de la sécurité de leurs marchandises

Les commerçants des anciens marchés encours de réhabilitation grognent pour les mauvaises conditions de travail. Selon les commerçants de l’ancien marché de Musaga sur le terrain socarti, pas d’eau potable, pas de latrines ce qui fait qu’ils quittent leurs stands pour aller chercher où ils peuvent satisfaire leur besoins et leurs biens restent en insécurité. Ces commerçant indiquent qu’ils ont encore l’image de l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura d’où ajoutent-ils « nous ne voyons aucune mesure de sécurité alors que nos stands sont construits dans des planches». Autre chose c’est le manque d’éclairage car il n y a pas d’électricité sur ce terrain. Les commerçants de l’ancien marché de Jabe quant à eux, ils disent craindre pour leur sécurité. « Ils nous ont renvoyés vers un endroit dangereux, des bandits nous ont volés de l’argent des téléphones portables et ils nous ont mis en garde de ne plus retourner à cet endroit » disent ces commerçants».
Ces commerçants demandent à la mairie de prendre des mesures de sécurité que ça soit des commerçants et de biens dans ces marchés temporaires.
Pour le cas de Musaga, le commissaire du marché tranquillise « il y a une position des forces de l’ordre à quelques mètres de ce marché ».ajoute-t-il.

Pour les incendies, ce commissaire demande aux commerçants d’éviter des produits inflammables qui peuvent provoquer le feu et de se munir des extincteurs pour éviter le pire au cas d’un incendie. Pour le cas de Jabe, la Mairie indique que des mesures adéquates seront prises qu’à part les veilleurs qui existaient dans ces marchés, des positions de forces de sécurité seront mises dans ces différents endroits.


Publié le 18 / 01 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire