Des écoles secondaires publiques risquent de ne pas terminer les programmes du premier trimestre

Des enseignants s’organisent pour donner des cours de rattrapage. Dans différentes écoles de la capitale Bujumbura, des élèves ne rentrent pas midi car ils suivent les séances de renforcement. Les enseignants rencontrés disent qu’il sera difficile de terminer les programmes à cause du retard du début de l’année scolaire.

Les classes les plus touchées sont celles de post fondamentales. Il n’y a pas de livres pour les enseignants et les élèves. Le ministère de l’éducation nationale a donné la table des matières seulement les enseignants se débrouillent pour chercher la matière « C’est vraiment une double tâche. Je suis obligé de chercher de la matière via internet et ça prend beaucoup de temps et de l’argent, même les élèves n’ont pas de livres c’est difficile d’enseigner dans de telles conditions »se lamente un enseignant rencontré.

Dans certaines écoles secondaires du nord de la capitale, ces cours de renforcement ne sont pas dispensés. Les directions de ces écoles indiquent que des parents ont refusé de payer des frais d’encouragement des enseignants.
Le ministère de l’éducation nationale explique que si la matière n’est pas terminée, des cours restants seront réajustés sur l’horaire du second trimestre. Les livres des élèves des classes post -fondamentales seront disponibles au début du deuxième trimestre, selon une source au ministère.


Publié le 11 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire