Des réseaux sociaux pour faire face au manque de l’information

A l’absence des radios privées les réseaux sociaux comme WhatsApp sont devenus une source d’information incontournable pour un grand nombre de Burundais.
Les utilisateurs de ces réseaux sociaux disent que faute d’avoir les nouvelles qu’ils suivaient dans les radios, actuellement ils s’informent via ces outils de communication.
« Avant de sortir de chez moi avant je suivais le journal de la petite matinée et je pouvais être informé sur la situation sécuritaire qui prévaut ainsi. Aujourd’hui je consulte les différents groupes whatsapp dans lesquels je suis pour savoir si au cours de la nuit il n’y a pas une localité où la sécurité a été perturbée. C’est le cas aussi pour rentrer, je passe par ce même moyen pour m’informer sur la situation sécuritaire de mon quartier » indique un utilisateur de ce réseau.
Une fille qui utilise ces réseaux dit que si un ami ou une parenté à elle a des soucis, son premier réflexe est de lancer une « Alerte » dans les groupes ou elle est membre. « Avant si on avait un souci avec la police, si on était témoin d’une arrestation abusive, le premier réflexe était celui d’appeler un journaliste pour qu’il vienne s’enquérir de la situation et généralement cela aidait pour trouver solution » ajoute-t- elle.
Les utilisateurs de cet outil de communication disent être informés au travers de magazines partagés sur ce réseau. « Inzamba » « Humura » et « Imvaho »des magazines d’information traitant de l’actualité au Burundi qui sont envoyés chaque jour sur Whatsapp.
Bien que ce réseau social soit source d’informationscomme le témoignent ses utilisateurs, il est aussi source de pas mal de rumeur qui sont parfois difficile à vérifier. C’est la faiblesse que plusieurs trouve à cet outil, il est difficile de connaitre l’auteur d’un message lancé. Et avec la vitesse de propagation de ces messages, ces rumeurs sont vite diffusées.


Publié le 24 / 02 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire