Diplomatie : trois experts indépendants déclarés persona non grata par Bujumbura

Le ministre des relations extérieures et de la coopération internationale, Alain Nyamitwe déclare comme persona non grata au Burundi madame Sahli Fadel Maya, monsieur Christophe Heyns et monsieur Pablo de Grief. Tous sont des experts indépendants des Nations Unies.

La décision a été prise par le ministre burundais des relations extérieures et de la coopération internationale Alain Nyamitwe dans une lettre qu’il a adressé aux ambassadeurs du Burundi, aux chargés d’affaires et aux consuls généraux lundi 10 octobre 2016.
Le ministre Alain Nyamitwe ne précise pas pourtant les motifs qui poussent le gouvernement burundais à prendre cette décision. Les trois personnes sont des experts des Nations Unies qui ont récemment produit un rapport sur la situation des droits de l’homme au Burundi. Le gouvernement n’a pas digéré que ces experts mettent dans ce rapport l’existence des crimes contre l’humanité tels que les cas de torture, exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, enlèvements, viols, l’existence des fausses communes et de dérives génocidaires.

Bujumbura a vivement rejeté ce rapport et accuse ces trois experts d’avoir été utilisés par l’UE qui veut comploter contre les institutions burundaises. A la suite de ce rapport, une résolution HRC33 sur le Burundi a été adoptée par le conseil des droits de l’homme. Cette résolution demande la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour qualifier les crimes commis au Burundi en vue de traduire leurs auteurs en justice.


Publié le 11 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire