Droit de l’homme : une dizaine de personnes tuées, sept cas de tortures et une cinquantaine d’arrestations arbitraires

D’après le rapport 59 de la ligue des droits de l’homme Iteka, 12 personnes ont été tuées au cours de la semaine du 14 au 21 mai 2017 .Cette organisation précise que dans la nuit du 21 mai 2017, une personne a été tuée sur la colline Gahosha dans la commune et province Kirundo.
Dans la même nuit une autre personne a été tuée sur la colline Mwurire zone Rugari dans la province Muyinga. La victime s’appelle Habimana alias Kagemeri .Selon ce rapport, elle a été tuée par un militaire de la position militaire de cette colline.
Dans ce rapport ,la Ligue Iteka revient aussi sur une attaque qui a couté la vie à trois jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD en date du 17 mai 2017 sur la colline Gikoto zone Musaga commune Muha au sud de la capitale. Au cours de cette attaque trois autres personnes ont été blessées. Les auteurs de cette attaque n’ont pas été identifiés.
En plus de ces personnes tuées ,le rapport de la ligue Iteka dénonce des cas de tortures contre un motard de la colline Rubanga commune Gitaramuka province Ruyigi pour motif d’avoir dit que la pénurie du carburant observée au pays serait liée au troisième mandat. Il a été battu par des jeunes Imbonerakure sur ordre du chef de zone en même temps président du parti au pouvoir dans la zone Gitaramuka, selon Ligue Iteka.
Le 14 mai 2017, un officier de l’armée Burundaise, Docteurr Zacharie IRYUMUGABE alias Juma a été tabassé par des jeunes Imbonerakure du Parti au pouvoir sur la colline Rweru commune Giheta province Gitega au centre du pays. La ligue Iteka déplore que les auteurs de ces cas de tueries soient pour la plupart des policiers, des militaires, des agents du service national de renseignement et des jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD. Ils jouissent toujours de l’impunité malgré les multiples accusations d’être à l’origine des violations des droits de l’homme.
Le rapport de cette ligue des droits de l’homme relève en fin 56 cas d’arrestations arbitraires .Beaucoup parmi les personnes arrêtées sont des membres des partis de l’’opposition et de la coalition Amizero y’Abarundi d’Agathon Rwasa et de Charles Nditije.
La ligue Iteka appelle les pouvoirs publics à désarmer la milice Imbonerakure qui sème la terreur sur les collines contre la population sans défense .Elle demande également le respect du code pénal et du code de procédure pénale. Cette organisation indique que ces derniers temps, des cas d’arrestations sont opérés par des gens qui ne sont pas compétents pour le faire. Elle demande des sanctions contre tous les auteurs de violations des droits de l’homme et d’intimidations contre la population.


Publié le 23 / 05 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire