Du flou dans le projet d’extraction du Nickel de MUSONGATI

Il y a une zone d’ombre dans le projet d’extraction du Nickel de MUSONGATI. Gabriel RUFYIRI, le président de l’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversation Economiques OLUCOME affirme que la convention d’extraction du Nickel de MUSONGATI a été négocié par la présidence et non par le ministère de l’énergie et des mines. Le président de l’OLUCOME dit que la présidence de la République a en premier lieu signé la convention avec la société SAMANCOR, l’article 6 de cette convention stipulait que le gouvernement Burundais devait bénéficier d’un jet d’affaire de 14 places, ce que nie la présidence. Le président de l’OLUCOME fait savoir que des documents qui se trouvent sur leur site web démontrent qu’en exécutant ce contrat, le chef de l’Etat aura en retour un jet présidentiel. Gabriel RUFYIRI dit que même la société Burundi Musongati Mining BMM ne serait la vraie société qui exploitera le Nickel de MUSONGATI. Il se fonde sur le fait que la licence d’exploitation se trouve encore sur le marché. Gabriel RUFYIRI demande aux élus de suivre de près cette affaire.
A la présidence de la République ils disent qu’ils pourront s’exprimer ultérieurement.


Publié le 15 / 10 / 2014 par Gildas YIHUNDIMPUNDU

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire