Gihanga : manque criant d’eau potable

Il est très difficile de nous procurer de l’eau potable, disent les habitants rencontrés sur place dans le village de la 3ème transversale. Plus de 1000 habitants se partagent avec le bétail, une marre d’eau remplie par les eaux de la dernière pluie.
Cette population est frustrée suite aux multiples vaines promesses sur un projet d’adduction d’eau en provenance des hauteurs de la Kibira, reçues de la part de l’administration, autant communale que provinciale. Selon un conseiller de l’administrateur, il y a un vrai problème d’eau dans cette commune. « Il n y a pas de sources aménagées, le captage à partir de la nappe phréatique s’usent très rapidement, polluent l’environnement et coûte chers et ne résout pas le défi » indique-t-il.
La vraie solution viendrait des captages des hauteurs de la commune Rugazi et Musigati, cependant les couts pour un tel projet sont importants. La Croix rouge Burundi promet de disponibiliser un point d’approvisionnement en eau mais il restera insuffisante pour toute la commune qui se rabat sur les rivières Kajeke et Rusizi impropre à la consommation.
Pour les rares robinets de la Regideso qui sont fonctionnels, un bidon coûte en moyenne 500FBu, de quoi rendre l’eau très chère.
L’administration provinciale dit être sensible à ce problème et avoue chercher des bailleurs éventuelles pour approvisionner la commune en eau. Cette situation s’empire en cette période de sécheresse qui est de plus en plus longue et ne permet même pas les marigots dans lesquels la population puise, de perdurer.


Publié le 29 / 06 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire