Gitega : la pénurie du carburant paralyse les activités

Sur plus d’une dizaine de stations service de la ville de Gitega, l’essence était disponible uniquement à la station Mogas. Elle servait uniquement les véhicules qui possèdent des bons de commande.

Toutefois, des spéculateurs ont déjà ouvert des marchés noirs éparpillés dans la ville de Gitega. Les véhicules s’approvisionnent dans la discrétion pour éviter d’être démasqués par la police. Un litre d’essence coûtait 4000 francs. Cette pénurie a déjà affecté la vie des habitants de la ville de Gitega ainsi que les passagers qui voulaient se rendre dans d’autres localités.

Plusieurs personnes étaient massées au parking de Gitega. Elles attendaient des bus de transports qui arrivaient à compte-goutte. Les élèves qui devraient se rendre dans différentes écoles se trouvant dans d’autres provinces éprouvent aussi d’énormes difficultés pour trouver des bus.

Entre-temps, les conducteurs qui parviennent à obtenir ce carburant ont revu à la hausse le ticket de transport. Une course par moto du centre ville de Gitega vers les différents quartiers est passée du simple au double soit de 500 francs à 1000 francs. Le ticket de transport pour les véhicules assurant les liaisons Gitega-Bujumbura, Gitega-Ruyigi, Gitega-Rutana, Gitega-Muyinga, Gitega-Ngozi a connu une augmentation variant entre 1000 francs et 2000 francs.

La population se lamente des pénuries récurrentes du carburant, elle demande aux autorités de trouver définitivement des solutions à ce problème. Ces jours-ci, la pénurie du carburant est généralisée dans tout le pays.


Publié le 11 / 09 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire