HCR exhorte les pays abritant les refugiés burundais de disponibiliser d’autres terrains

Dans un communiqué rendu public, le Haut Commissariat pour les refugiés indique que des centaines de refugiés burundais continuent d’affluer dans les pays voisins du Burundi, le HCR demande aux gouvernements qui les accueillent de mettre à disposition davantage de terrains pour leur donner un abri et éviter une détérioration dramatique de leurs conditions de vie.
Selon Le HCR, les exilés ont augmenté dans les premières semaines de 2017, ce qui renforce le besoin de terrains supplémentaires dans les pays d’accueil, notamment en Tanzanie, au Rwanda et en République démocratique du Congo. La majorité des réfugiés sont des femmes, des enfants et des personnes ayant des besoins particuliers.

Le communiqué de HCR évoque un effectif de 386 493 réfugiés burundais jusqu’au début de février 2017. Les projections de HCR pour 2017 indiquent que le nombre de réfugiés franchira la barre du demi-million. Actuellement, la Tanzanie, le Rwanda et la République démocratique du Congo accueillent respectivement 222 271, 84 866 et 32 650 réfugiés.

Pour cette organisation onusienne, si ces pays ne mettent pas à disposition de nouveaux terrains pour accroître la capacité dans les camps ou construire de nouveaux camps, ils auront du mal à fournir suffisamment d’abris et à assurer les services vitaux dans les camps. Elle évoque l’exemple du camp de Nduta en Tanzanie, le seul camp à accepter de nouveaux arrivants, a largement dépassé sa capacité initiale d’accueil de 100 000 personnes. Les organisations humanitaires peinent à fournir les services de base et craignent l’émergence de crises sanitaires si le surpeuplement s’aggrave et si les installations n’arrivent pas à suivre le rythme.
Pour le HCR, Les arrivants sont restés nombreux en janvier 2017, avec une moyenne de presque 600 personnes par jour. La pression est grande sur tous les camps qui hébergent des réfugiés.
Au Rwanda, le camp de Mahama accueille actuellement plus de 53 000 réfugiés, alors que sa capacité initiale d’accueil est de 50 000, Avec plus de 160 nouveaux arrivants par semaine en janvier, La République démocratique du Congo se heurte à un manque de terrains au camp de Lusenda, où la population a presque doublé l’année dernière ; elle atteignait 25 000 personnes à la fin de 2016. En janvier, on a enregistré environ 1 040 Burundais. L’Ouganda compte 44 000 refugiés.

Le même communiqué de HCR rappelle aux pays donateurs d’accroître leur aide et leur financement. L’année dernière, le HCR a recueilli 96,1 millions de dollars pour la crise au Burundi, soit 53 % de la somme demandée.


Publié le 10 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire