IAAF: le protectionnisme bientôt en vigueur

L’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme l’IAAF veut modifier la réglementation des nationalités des athlètes.
Selon cette organisation, les transferts réguliers d’athlètes, surtout d’origine africaine, comportaient certaines dérives montrant que les règles actuelles n’étaient plus adaptées aux objectifs et qu’elles devraient être changées tout en donnant un exemple qu’aux Jeux Olympiques de Rio l’an dernier, plus de vingt Kenyans ont représenté d’autres pays.

Pour la représentation africaine au Conseil de l’IAAF, il faut que la réglementation protège les intérêts des athlètes africains qui, selon elle, sont victimes de pays en quête de médailles.
"Ce qui se passe dans les compétitions internationales gêne tout le monde. Prendre des jeunes enfants à l’école et les faire concourir dans un nouveau pays dont il n’ont pas la nationalité et après les ramener dans leur pays d’origine, est une pratique qu’il faut décourager", indique la représentation de l’Afrique au conseil de l’IAAF.
La nouvelle réglementation définit qu’un athlète ayant déjà défendu les couleurs d’un pays doit attendre trois ans pour changer de nationalité sportive.


Publié le 9 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire