Justice : La libération des détenus promise par Nkurunziza ne concerne ni les jeunes manifestant ni les prisonniers politiques

Le ministère de la justice a lancé officiellement ce Mardi 08 mars 2016 la mise en application de la grâce présidentielle décrétée le 23 février 2016. La ministre Aimée Laurentine Kanyana s’est déplacée à Bubanza et a profité de la journée internationale de la femme pour libérer la première bénéficière de cette grâce. Dans une interview accordée à la Radio Isanganiro, Elie Ntungwanayo porte parole du ministère de la justice indique que dans des catégories des prisonniers à bénéficier de cette grâce présidentielle, les prisonniers politiques ne figurent pas sur la liste car, selon monsieur Ntungwanayo « Nulle part dans le code pénal, cette catégorie de prisonniers n’est signalé. Le président de la République Pierre Nkurunziza avait accepté de libérer 2000 prisonniers. Il l’a déclaré après l’audience qu’il a eue avec le Secrétaire Général des Nations Unies, c’était au mois de février 2016.L’opposition avait cru que ce sont des jeunes affiliés à leurs partis politiques, arrêtés lors des manifestations qui seront les premiers bénéficiaires mais le Président Nkurunziza a pensé beaucoup plus aux prisonniers souffrant des maladies chroniques et les détenus très âgés.


Publié le 9 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire