Justice : des vagues d’arrestation contre les fidèles d’Agathon Rwasa

Cinq fidèles à Agathon Rwasa dont deux enseignants ont été arrêté ce lundi 27 mars 2017 en commune Gisuru de la province Ruyigi .Des sources en provenance de Ruyigi indiquent ces membres du FNL sont détenus depuis ce lundi au cachot de la police à Gisuru et sont accusés d’avoir tenu une réunion illégale.
En province de Ngozi, la cour d’appelle a confirmé la détention préventive de 8 personnes membres du FNL pro Rwasa arrêté le 23 mars 2017.Ces militants du FNl sont également poursuivis pour avoir tenu une réunion illégale. Cependant, ils ont été arrêté dans un bistrot dénommé le destin du chef-lieu de la province de Ngozi dans lequel, ils partageaient un verre.
En province de Gitega, 12 militants du FNL, ont été arrêtés le 23 mars 2017 en commune Nyarunsange de la province de Gitega. Ils sont soupçonnées d’avoir assassiné un militant du parti au pouvoir le 22 mars dernier .Pour tous ces cas, les familles des prévenus crient à l’injustice et disent que des mobiles politiques sont derrière ces arrestations.
Térence Manirambona, un député élu dans la circonscription de Gitega dénonce ce qu’il appelle « une chasse à l’homme » contre les militants du FNl, fidèles à Agathon Rwasa. Pour cet élu du peuple, les mobiles politiques sont derrières ces arrestations. « Par ailleurs, les fnl arrêtés sont obligés d’adhérer par force au CNDD s’ils ne veulent pas s’attirer encore une fois des ennuis du pouvoir en place »a-t-il souligné. Honorable Térence Manirambona demande aux instances juridiques de lire le droit pour ne pas tomber dans le piège « de certaines autorités mal intentionnées qui veulent plonger le pays dans la chao ».Il appelle aux relâchements sans condition de ces membres du fnl d’Agathon Rwasa.
Contacté par nos confrères de la radio Isanganiro l’assistant du ministre au ministère de l’intérieur explique que ces fnl sont arrêtés en tant qu’individu en conflit avec la loi et non en tant que membres de ce parti. « Ceux qui seront blanchis par la justice seront vite relâchés mais ceux qui se rendront coupable de quelque chose devront répondre de leurs actes » a précisé Térence Mbonabuca.


Publié le 28 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire