Kayanza: Les caniveaux et les alentours du marché remplacent les toilettes

Arrivé au marché moderne de Kayanza, vous êtes accueillis par une odeur nauséabonde. Si vous ne faites pas attention, vous piétinez dans des déchets humains éparpillés ici et là. A quelques mètres, des toilettes non utilisées. Selon les personnes rencontrées sur place, l’accès à ces toilettes coûte très cher. Pour y entrer il faut payer 100 francs burundais. Notre reporter a vu des personnes se soulager en pleine journée non loin des marchandises. Des frites et des fruits prêts à être consommés sont servis. Interrogées, ces personnes disent que la priorité est la recherche du repas du jour qu’elles obtiennent difficilement Certaines affirment qu’elles mangent une fois par jour. Par ailleurs, payer les toilettes ce n’est pas dans leurs habitudes. La nature fait l’affaire déranger la poche qui est souvent vide. Un conducteur de moto trouvé sur place explique que certaines personnes préfèrent faire leur besoin dans des sachets ou de petits récipients qui par après vont jetés dans le grand caniveau tout autour du marché.
Cinq cabarets proches du marché se partagent une seule toilette. Une longue file d’attente s’observe, Certains, en état d’ivresse ne pouvant se retenir, se soulagent dans la rue. Le même phénomène s’observe à 200 mètres du bureau provincial de la santé où des déchets humains sont entassés. Le responsable d’hygiène à Kayanza évoque la surpopulation et appellent au changement de comportement. Le gouverneur de la province Kayanza Anicet NDAYIZEYE lui, compte sur des projets de construction des toilettes publiques en cours d’exécution dans 3 provinces du nord dont Kayanza. Le coût sera abordable, selon le gouverneur Ndayizeye.


Publié le 12 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire