Kayanza : la population craint les maladies des mains sales à la suite du manque d’eau potable

Les habitants du chef-lieu de la province de Kayanza demandent aux services de la Regideso et de Sogea Satom d’accélérer l’adduction d’eau potable. La ville de kayanza manque de l’eau potable dans presque tous les quartiers.

Les quartiers confrontés au manque d’eau sont Mukoro, Kigwati, Gisoro et Kirema. Les habitants de ces quartiers peuvent passer entre 30 minutes et une heure les robinets pour avoir de l’eau. Les moins endurants vont s’approvisionner dans les rivières. Les hôpitaux et dispensaires utilisent des camionnettes pour aller se ravitailler en eau en dehors de la ville.

A l’hôpital de Kayanza, le constat est que les gros fûts en plastique sont placés dans les toilettes et autres lieux susceptibles d’utiliser beaucoup d’eau. Les sources sur place indiquent que cette eau n’est pas propre, les habitants utilisée cette eau faute d’autres solutions alternatives.

Dans les hôtels, restaurants et cabarets, la situation est dramatique à voir les eaux utilisées dans la propreté des vaisselles et autres. Ces habitants interpellent les responsables de la Regideso a accélérer les travaux d’adduction d’eau dans cette ville pour éviter les maladies des mains sales.

L’administrateur de la commune Kayanza Jean marie Manirakiza indique que bientôt les travaux d’adduction d’eau en cours depuis six mois vont se terminer. Ce problème de non accès à l’eau potable se fait parler de lui également dans les communes Rango, Muhanga et Gatara de la province Kayanza selon les responsables de cette province.

Les mêmes travaux d’adduction d’eau potable sont en cours dans les provinces Ngozi et Muyinga (Nord du pays) par la société française Sogea Satom.


Publié le 21 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire