L’Accord d’Arusha doit rester « la pierre angulaire », selon Kafando

Devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, Michel Kafando envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU au Burundi a déclaré que l’Accord d’Arusha doit rester « la norme de référence la pierre angulaire ». C’était lors du briefing et une analyse de la situation de la crise au Burundi ce mercredi 26 juillet 2017.
.
L’ex –président Burkinabé indique que la condition sine qua non pour résoudre toute crise est « le dialogue inclusif ». Il appelle l’implication des leaders africains en général et ceux des pays de la sous région, appuyés par les Nations unies à prêter main forte pour satisfaire cette première exigence.

Dans ce dialogue inclusif, il recommande la participation de l’opposition exilée et celle de l’intérieur. Selon l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, cela permettra d’instaurer la confiance entre les burundais, de garantir des institutions crédibles, stables et démocratiques et de promouvoir la réconciliation nationale des burundais.
L’ambassadeur du Burundi à l’ONU Albert Shingiro quant à lui a précisé que la question en rapport avec la révision de la constitution relève de la souveraineté nationale.


Publié le 27 / 07 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire