L’OLUCOME regrette la corruption qui règne dans le secteur pétrolier

L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques OLUCOME, vient d’adresser une correspondance au ministre de l’énergie et des mines dénonçant le favoritisme, le clientélisme et la corruption qui caractérisent le secteur de l’importation des produits pétroliers au détriment des citoyens burundais.

L’Etat burundais préfère faire passer le carburant par voie terrestre dans le corridor nord ce qui fait que le carburant entre en faible quantité et arrive dans le pays à un prix très élevé, indique cet observatoire.. Cependant, le Burundi a accès aux lac Tanganyika, importer le carburant par cette voie reviendrait à moins cher.

L’OLUCOME accusent certains dignitaires de collaborer avec certains pétroliers en percevant des pots de vin afin que la voie routière reste maintenue dans l’importation des produits pétroliers.

L’autre problème qui gangrène ce secteur est le favoritisme quant à l’octroi des devises pour l’importation du carburant. L’OLUCOME soupçonne que les devises sont données à un cercle de personnes qui n’importent pas le carburant mais qui vendent ces devises au marché noir à un prix exorbitant.

L’OLUCOME dénonce l’opacité qui entoure l’octroi des marchés publics et la politique de deux poids deux mesures dans le payement des fournisseurs. Certains sont payés très tardivement alors que d’autres sont payés à temps.

Pour trouver la solution à ces problèmes, l’OLUCOME recommande à l’Etat burundais de privilégier la voie maritime pour l’importation du carburant, d’instaurer un dialogue franc entre tous les protagonistes afin de remettre sur les rails l’économie du pays. Il propose aussi la création d’un stock stratégique du carburant d’autant plus que l’Etat perçoit chaque année 254 millions destinés à ce stock. L’Etat burundais devait aussi surveiller que ceux qui reçoivent les devises sont réellement les importateurs de ce produit.


Publié le 13 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire