L’Olucome crie au verrouillage de l’espace des libertés publiques au Burundi

L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques dit avoir appris avec regret la radiation définitive de cinq organisations de la société civile et la suspension provisoire de cinq autres. L’olucome considère que cette décision du gouvernement est inacceptable du moment que le gouvernement du Burundi a adhéré à la déclaration universelle des droits de l’homme .Le gouvernement devrait aider ces organisations à mener à bien leurs missions, de respecter et de protéger les droits humains surtout en ces moments de crise où le pays connait de graves violations des droits humains, toujours selon cette organisation.


Publié le 7 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire