L’Uprona non gouvernemental appelle le gouvernement à ne pas réviser la constitution avant la fin du dialogue inter burundais d’ARUSHA

Selon Tatien Sibomana le porte-parole du parti Uprona non gouvernemental, le gouvernement du Burundi n’a pas le droit de réviser la constitution sous prétexte de la souveraineté du pays. Il trouve nécessaire que cette question soit discutée dans les pourparlers d’Arusha. Tous les acteurs politiques doivent se convenir s’il est temps ou non de réviser cette constitution.

C’est au moment où le président de l’assemblée nationale a dit ce week-end dans la province de Muramvya dans la zone Bugarama que le dialogue inter burundais d’Arusha ne peut pas empêcher le gouvernement de réviser la constitution .Pascal Nyabenda a annoncé que le pays est souverain et qu’il ne peut pas être dicté par d’autres pays.

Suivez Tatien Sibomana le porte-parole du parti Uprona non gouvernemental

Clique pour écouter...

Publié le 24 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire