La CNIDH faitt état de la situation des droits de l’homme au Burundi

La commission nationale indépendante des droits de l’homme CNIDH se réjoui de certaines actions du gouvernement du Burundi dans le but de promouvoir les droits de l’homme. Le président de cette commission Jean Baptiste Baribonekeza apprécie les initiatives déjà entreprises comme la réouverture de certains médias (les radios Isanganiro et Rema Fm) et la réhabilitation de certaines organisations de la société civile suspendue (OAG et PARCEM).

Il apprécie en outre les mesures de clémence pour des prisonniers qui ont pour but de désengorger les prisons et améliorer les conditions de détention spécialement la récente mesure de grâce présidentielle qui a libéré 1900 personnes.

Le président de la CNIDH a indiqué que certains actes nuisent aux droits de l’homme. C’est notamment les organisations de la société civile qui ont été radiées et les médias privés qui restent fermés. Il demande de la bonne volonté de tout les acteurs afin qu’une solution soit trouvée.

Il déplore aussi la lenteur qui s’observe au sein de l’appareil judiciaire, les conflits fonciers et les chicaneries politiques qui engendrent des règlements de compte. Le président de la CNIDH demande la tolérance politique et à la justice de s’impliquer à fond afin de rendre des jugements de qualité.


Publié le 10 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire