La CNIDH trouve légitime le retrait du Burundi à la CPI

La CNIDH est consternée par la récente mesure de radiation définitive de cinq organisations de la société civile et la suspension de cinq autres. L’absence de coopération entre les autorités et les responsables de ces organisations de la société civile est aussi notée. Cette commission recommande au gouvernement de revoir ces mesures.
La CNIDH se dit préoccupée également par la détérioration des relations entre le Burundi et les Nations Unies. « Ces relations sont marquées par des désaccords ayant conduit à la suspension de la collaboration avec l’office du haut commissaire aux droits de l’homme au Burundi.
Néanmoins, la CNIDH se réjouit de l’approche du gouvernement de rester engagé dans le dialogue avec les Nations Unies pour lever les malentendus pour une reprise rapide de la coopération dans la confiance mutuelle. »

Dans ce communiqué, la CNIDH a suivi de près le retrait du Burundi de se retirer du statut de Rome de la Cour Pénal International. Ceci ne signifie pas, pour la CNIDH, « de mettre un voile sur les violations des droit de l’homme commises ou qui viendrait à être commise ».
Pour cette commission, c’est plutôt une occasion pour la justice Burundaise et les autres instances habilitées de mener à terme les investigations sur toutes les violations des droits commises. Elle encourage les autorités judicaires à assumer pleinement ce devoir régalien.
Le président de cette commission Jean Baptiste Baribonekaza s’est aussi exprimé sur la disparition de Jean Bigirimana le journaliste du Groupe de presse Iwacu .Il a indiqué que malgré les investigations de cette commission le journaliste n’a pas encore été retrouvé mais que les enquêtes continuent car les cas de disparition sont très complexes et ne se clôturent pas du jour au lendemain.
Suivez Jean Baptiste BARIBONEKEZA

Clique pour écouter...

Publié le 4 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire