La FIDH dénonce la volonté du gouvernement de vouloir chasser les observateurs crédibles des droits de l’homme au Burundi

La Fédération Internationale des Droits de l’homme s’inscrit en faux contre la décision du gouvernement de suspendre la coopération avec l’Office des hauts Commissaires des droits de l’homme au Burundi.

Dans une déclaration que le directeur de la division Afrique a confié aux journalistes de la Radio France Internationale Florent Geel « le gouvernement du Burundi veut chasser les rares observateurs crédibles encore présent sur le terrain Burundais ».La FIDH estime que cette décision cache une volonté de se soustraire aux yeux de la communauté internationale.

Selon la FIDH, cette décision est tombée après un rapport de trois experts du conseil des droits de l’homme des Nations Unies qui a créé beaucoup de remous au sein du gouvernement. Le gouvernement pouvait donner des arguments pour se défendre au lieu de menacer les représentants de l’Office des droits au Burundi.


Publié le 12 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire