La FIDH qualifie « de campagne de harcèlement et de musellement des défenseurs des droits humains » la radiation de la ligue Iteka

La fédération Internationale de la ligue Iteka , la FIDH s’inquiète de la récente mesure de radier la ligue Iteka parmi les Ongs locales qui œuvrent au Burundi. Dans une déclaration que cette organisation vient de rendre public, elle qualifie cette mesure de harcèlement et de musellement des défenseurs des droits de l’homme au Burundi. Cet observatoire condamne ce nouveau coup dur porté à la société civile burundaise
« Il est évident qu’il s’agit d’une mesure de représailles. C’est en radiant la plus ancienne des organisations de défense des droits humains du Burundi que l’on ternit l’image d’un pays et non en attirant l’attention de la communauté internationale sur les exactions qui y sont commises », a déclaré Dimitris Christopoulos, président de la FIDH.

Selon cette organisation internationale, cette attitude est une manière de museler les ONGs les plus reconnues pour leur travail afin d’isoler davantage la population burundaise qui continue de subir de pures violations des droits de l’homme. « Cette décision est tombée alors que la ligue Iteka en partenariat avec la FIDH vient de publier au mois de décembre 2016 un rapport sur les graves violations des droits de l’homme au Burundi ».a martelé le représentant de la FIDH.
Cette ligue Internationale s’inscrit également en faux contre la nouvelle loi régissant les ONGs que vient d’être adoptée par les deux chambres visant le contrôle rigoureux de l’action des ONGs et celle les obligeant de faire transiter leurs fonds à la banque de la République du Burundi.


Publié le 5 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire