La France préoccupée par les menaces contre le journaliste Esdras Ndikumana

La France s’inquiète des menaces qui pèsent sur le correspondant de la Radio France Internationale Esdras Ndikumana . Il est accusé par Bujumbura d’incitation à la violence dans sa couverture de la crise au Burundi. Romain Nadal, porte parole du ministère français des Affaires étrangères a déclaré. « Nous condamnons les menaces dont Esdras Ndikumana fait objet, notamment sur les réseaux sociaux. Il est essentiel que les journalistes puissent exercer leur profession en toute indépendance et en sécurité. »
Paris appelle à ce que les engagements annoncés en février par les autorités burundaises pour la résolution de la crise soient pleinement mis en œuvre, y compris la réouverture des medias privés détruits le lendemain du putsch manqué du 13 mai. Le porte parole du Quai d’Orsay trouve que la mise en cause du journaliste burundais correspondant de RFI et AFP est sans aucun fondement.
En août 2015, le journaliste Esdras Ndikumana a été torturé par des agents du service national de renseignement et depuis lors il a quitté le Burundi pour crainte de sa sécurité et continue de couvrir l’actualité burundaise depuis l’étranger


Publié le 2 / 06 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire