La crise politique burundaise, une entrave aux soins médicaux pour les séropositives

Selon le rapport annuel de l’association pour le soutien des séropositifs et sidéens ANSS, 63 cas de décès des personnes vivant avec le VIH SIDA ont été enregistrés en 2015. Le représentant légal de cet ONG locale dit que les principales causes sont la tuberculose, le cancer du col, le paludisme, l’insuffisance rénale. Dans un atelier de sensibilisation des médias sur les liens unissant les droits humains et la lutte contre le Sida, Léonard Nkeshimana le chargé des missions plaidoyer au droit de l’homme indique que la crise politique qui s’observe dans le pays a freiné les activités de l’ANSS. Certains patients et prestataires ont fui le pays d’autres avaient des difficultés à se rendre au travail suite à l’insécurité, les provinces les plus touchées sont Bujumbura-Mairie et Kirundo, ajoute-il. Il déplore la fermeture de la maison du quartier Mutakura qui hébergeait un nombre important des OEV de l’ANSS et SWAA Burundi et celle de joie du quartier Kinanira. Pour le chargé des missions plaidoyer et du droit de l’homme, la discrimination des travailleurs de sexes, des homosexuels et des usagers des drogues est un défi majeur pour combattre le VIH/Sida.


Publié le 29 / 07 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire