La ligue Iteka dénombre une quinzaine de torturés et 7 personnes tuées dans la semaine du 23 au 29 janvier 2017

Dans la semaine du 23 au 29 janvier, la ligue Iteka dénombre 7 personnes tuées, une quinzaine de torturés et une personne portée disparue endéans d’une semaine. Dans un rapport rendu public par cette organisation, la ligue Iteka accuse certains policiers, militaires et agents du service national de renseignement d’être auteurs de ces violations des droits humains.

Dans ce rapport de la ligue Iteka, les victimes de ces violations sont en majorité des militants des partis de l’opposition. La ligue Iteka rappelle également que la période du 23 au 29 janvier a été caractérisée par l’attaque du camp de Mukoni. Selon cette organisation, cette attaque a été suivie d’une vague d’arrestation, des assassinats et des arrestations des « militaires anciens des forces armées Burundaises».

La ligue Iteka dénonce également l’instrumentalisation de la justice sur des dossiers à caractère politique où les opposants sont uniquement visés alors que les proches du pouvoir ne s’inquiètent de rien même au regard de graves violations.
La ligue Iteka s’inquiète également de la hausse des prix liés à l’augmentation des taxes ce qui prive le droit d’accès à l’alimentation aux citoyens burundais. Cette organisation recommande au gouvernement de garantir la sécurité à tous les burundais et à la communauté internationale d’accélérer le dialogue.


Publié le 31 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire