La ligue Iteka dénonce des cas de torture et d’arrestation arbitraire au Burundi.

Dans son bulletin hebdomadaire publié ce lundi 18 avril 2016, cette organisation de défense des Droits de l’Homme relève au moins 22 personnes arrêtées. Parmi elles, cinq ont été tuées, d’autres ont subi des actes de torture. Une fosse commune de trois personnes tuées a été découverte en province de Ngozi.

La ligue Iteka rapporte aussi des actes de torture et des actes de répression visant particulièrement les policiers et les militaires anciens membres des Forces Armées Burundaises. Au sujet de cette répression des militaires et des policiers anciens FAB, au moins un policier et deux militaires sont portés disparus tandis que 48 policiers de l’API sont frappés par une mesure sélective de mutation de Bujumbura vers les commissariats des provinces.

Ce bulletin hebdomadaire de la ligue Iteka relève également deux faits marquants : d’une part, le projet d’envoi en retraite de 700 militaires, qui suscite la polémique au sujet d’une éventuelle injustice qui aurait frappé ces militaires ex-FAB Tutsi, car, selon les griefs, sur le nombre total de 700, 3 seulement seraient des Hutu. C’est une question qui mériterait des enquêtes neutres pour revérifier les équilibres préconisés par l’Accord d’Arusha au sein des forces de défense et de sécurité recommande la ligue Iteka.


Publié le 19 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire