La ligue Iteka dénonce des arrestations arbitraires et tortures infligées aux militaires et opposants politiques

Dans un rapport rendu public la semaine du 30 au 5 février, la ligue Iteka relève un lourd bilan de 5 personnes tuées, 12 torturées, 2 personnes portées disparues et 11 personnes arrêtées. Des policiers, des agents du Service National de Renseignement et les jeunes affiliés au parti au pouvoir sont pointés du doigt comme étaient auteurs de ces violations.
« Des cas d’arrestation arbitraires et des tortures sont infligés aux opposants et des membres des partis politiques .Des militaires accusés d’être impliqués dans l’attaque controverse contre le camp Mukoni à Muyinga ont été aussi victimes de la torture cette semaine et ne bénéficient aucune assistance médicale » Selon ce rapport.
Cette organisation note également avec inquiétude l’extradition de plus de 100 burundais en provenance de la République Démocratique. D’après la ligue iteka, le gouvernement congolais a révélé que ces personnes n’étaient pas des rebelles mais les autorités burundaises cherchent à les traiter comme des groupes armés ,elles ont été conduites à la prison de Mpimba leur familles, craignant pour leur sécurité.
La ligue Iteka recommande à tous les différents acteurs qui pourraient aider pour qu’il y ait un changement de la situation socio politique au Burundi d’agir très rapidement pour éviter que la situation ne dégénère.


Publié le 7 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire