La mort de l’adjudant Eddy Claude Nyongera, des incertitudes planent

D’après des membres de sa famille, les proches de ce sous officier n’ont pas encore eu le droit de voir le corps de la victime. Selon eux, le service national de renseignement de Bujumbura refuse de délivrer une attestation de décès de l’adjudant Eddy Claude Nyongera pour confirmer la mort de ce militaire dans les enceintes de ce service.
Sa famille dit que c’est ce document qui doit être présenté au médecin de l’hôpital ou se trouve le corps de la défunte pour obtenir le certificat de décès. Cette famille se dit très inquiète et se garde de donner beaucoup de détails sur les motifs avancées par la documentation nationale. Sa famille voulait organiser son enterrement avec dignité.
L’adjudant Eddy Claude Nyongera était natif de la colline Kabuye, au centre urbain de la province de Bururi. Un ex-fab du service de transmission à l’Etat Major Général de l’Armée. Il a été arrêté mardi 13 septembre 2016 par la police militaire .Mercredi 14 septembre de cette année, la police a déclaré qu’il est mort par suicide à la grenade après un interrogatoire au service national de renseignement à Bujumbura.
Des sources militaires affirment qu’une dizaine de militaires au grade de sous officiers ont été arrêtés après la mort de cet adjudant. Ils seraient détenus au même service national de renseignement accusés d’atteinte à la sécurité intérieur de l’Etat.


Publié le 19 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire