La police Burundaise va désormais chasser les lanceurs des rumeurs sur les réseaux sociaux

La porte parole de la police Pierre Nkurikiye sur son compte tweeter a annoncé que la police Burundaise va commencer la chasse aux gens qui propagent des rumeurs sur les réseaux sociaux. Un message qui n’a pas été expliqué mais qui prête confusion surtout le mot rumeur. Certains usagers des réseaux sociaux voient dans cette mesure la répression de toute personne qui osera dénoncer les bavures de certaines autorités même si les informations seraient vraies et bien vérifiées.

D’autres craignent que leurs comptes seraient piratés pour être traqués par la police « Cette mesure n’est pas bien précise et concise d’où son application ne sera pas neutre. » ajoutent- t -ils. Une partie de la population Burundaise dénonce cette mesure qui est dite prise dans le souci de « préserver la sécurité » mais qui risque de violer les principes de la liberté de la presse.

Il y a quelques jours des jeunes filles ont été arrêtés dans la ville de Bujumbura et on disait que c’est suite à un projet de loi interdisant la polygamie et le port des mini jupes et collant aux filles qui a été approuvé par les deux chambres. Mais la police avait déjà commencé sa mise en application alors que la loi n’est pas encore promulguée, ce que déplorent certains habitants de la capitale Burundaise.


Publié le 23 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire