La population burundaise victime de protectionnisme.

Les marchandises qui viennent de la Tanzanie n’entrent plus facilement au Burundi. Depuis le début de cette semaine, les camions sont bloqués du coté de la Tanzanie, au poste frontière de Mugina dans la province de Makamba. Ces véhicules de marque fuso contiennent des haricots, de la farine de manioc et du riz.
Les sources en provenance de la police de l’air des frontières et des étrangers PAFE indiquent que la Tanzanie a pris la mesure d’interdire la vente de vivres à l‘ étranger, cela dans le but de «constituer ses propres stocks avant de vendre le surplus à l’extérieur ».
Certains commerçants disent qu’ils sont découragés par cette mesure qui pourrait selon eux empirer la crise économique qui s’observe dans le pays. « Nous allons mourir de faim, beaucoup de vivres venaient de ce pays, les récoltes à l’intérieur du pays ne sont pas suffisantes », déplore l’un de ces commerçants.
Pour le Rwanda c’est l’inverse car ce sont les autorités burundaises qui interdisent les marchandises d’entrer au Rwanda. A Kanyaru-haut sur la frontière Rwando-Burundaise, les petits poissons communément appelée Ngagala, l’huile de palme et la farine du manioc sont parmi les denrées alimentaires qui ne franchissent pas la frontière. Ce mardi un commerçant qui importait 10kilos de Ndagala s’est vu refuser de continuer son chemin « les agents de la PAFE m’ont intimé l’ordre de retourner avec mes marchandises sans aucune explication alors que j’ai de l’argent pour payer la taxe, c’est une perte énorme pour moi», a t- il dit.


Publié le 20 / 07 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire