La présidence de la République Burundaise promet des enquêtes

La présidence de la Republique Burundaise réagit enfin officiellement à la lettre de la RFI et de l’ Agence France presse, employeurs du correspondant Esdras Ndikumana tabassé par les agents des services de renseignement le 2 Aout.
Dans un communiqué de presse sorti ce 13 Aout, le chargé de la communication à la présidence Willy Nyamitwe indique que la présidence de la republique accuse réception de la lettre et condamne ce comportement violent et inacceptable dans un état de droit.
« Le chef de l’état a personnellement instruit l’administrateur général du Service national de renseignement de déterminer d’urgence les circonstances de ces actes d’un autre âge afin que les auteurs soient poursuivi et châtiés conformément à la loi », écrit-il dans un communiqué.
Apres neuf jours sans réponse à leur lettre, la RFI et l’Agence France-Presse ont décidé de publier cette lettre adressée au président Burundais Pierre Nkurunziza. Les deux medias se sont indignés du silence des autorités burundaises suite à l’agression de leur correspondant au Burundi Esdras Ndikumana.
La directrice de RFI et la directrice de l’information de l’AFP ont demandé au chef de l’Etat « de prendre d’urgence toutes les mesures nécessaires pour qu’une enquête permette très vite d’identifier, de juger et de punir les coupables »
Esdras Ndikumana a été tabassé le 2 Aout alors qu’il faisait un reportage sur les lieux de l’attentat contre le général Adolphe Nshimirimana .


Publié le 13 / 08 / 2015 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire