La présidente de Mothers Union appelle à la réintégration scolaire des jeunes filles mères

Le manque d’assistance des parents est l’un des causes majeures qui poussent les jeunes filles victimes des grossesses non désirées de ne pas réintégrer l’école. Ces enfants dont l’âge est compris entre 12 et 19 ans sont souvent chassés par leurs parents. La plupart des fois, ils sont engrossés par leurs camarades de classes ou des garçons de leur entourage qui ne sont pas capable d’endosser la responsabilité d’être père.
Cela a été dit par madame Mathilde présidente de Mothers Union dans son exposé sur la loi spécifique sur les violences basées sur le genre ce mardi dans un atelier de renforcement des capacités des femmes leaders religieux sur la consolidation de la paix.
Madame Nkwirikiye affirme que ces jeunes filles délaissées par leurs familles sont discriminées. Des fois quand la famille du garçon accepte de l’accueillir c’est elle qui fait tout les travaux ménagers malgré son état de santé « .C’est regrettable que le garçon continu ces études alors que le pêché a été commis à deux » ajoute t-elle.
Elle demande aux familles du garçon et de la fille de soutenir leurs enfants et de les encourager à retourner à l’école. Souvent ces filles deviennent des prostitués car elles ne sont plus acceptées par leurs familles et l’entourage. Madame Nkwirikiye appelle le ministère ayant les droits de l’enfant dans ses attributions de soutenir ces enfants pour leur réintégration scolaire.


Publié le 7 / 12 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire